Un lieu exceptionnel pour des séminaires "au vert" ou des réceptions. Des chambres d'hôtes de charme au château tout près de Giverny ( 5 mn), près de Paris(50 mn) proche de Rouen (50mn)

Accueil du site > fr > Présentation du château de la Madeleine dans l’Eure > Une histoire particulière

Une histoire particulière ( English )

Portfolio

Casimir de la VIGNE Louis Jacques THENARD détail de la porte de la chapelle en mémoire de Saint Adjutor sculpture de la façade Sud réalisée par la baronne Thénard la demeure de Casimir Delavigne et du général de Brémond date de création du prieuré de la madeleine dédié à Saint-Adjutor La bibliothèque 19eme siècle

Le premier occupant de ces lieux, au 12ème siècle, fût Saint-Adjutor, patron des mariniers de la Seine. Petit fils de Richard de Vernon, il partit en croisade avec ses 200 hommes, et fût fait prisonnier à la bataille de Tambire. Sainte Madeleine le ramena miraculeusement par les airs avec ses chaînes au lieu dit le "Mont" où est bâti le château. Après avoir été ermite, il accomplit un miracle en jetant ses chaînes de captivité dans l’un des tourbillons du fleuve, la terreur des mariniers à cette époque.

Saint-Adjutor construisit alors sur ces lieux un monastère en l’hommage de Sainte Madeleine. Il n’en reste plus qu’un mur d’enceinte à l’ouest de la propriété.

En 1407, un moine, nommé Jean le Vigneron aurait reconstruit sur l’emplacement actuel du château un prieuré dénommé "prieuré de la Madeleine", qui est resté bien d’Eglise jusqu’en 1789, date à laquele il a été confisqué. La propriété fût achetée par un général d’Empire, le général de Bremont, marié à une princesse Poméranienne.

Puis Casimir de la Vigne devient propriétaire de la maison. Grand dramaturge du XIX ème siècle, il fût le plus jeune académicien de France, et lui aussi tomba amoureux de la Madeleine. Mais après des revers de fortune il se vit contraint de revendre la Madeleine....." Adieu madeleine chérie".

En 1849, le richissime Baron Thénard, inventeur de l’eau oxygénée, acheta la propriété, mais mourut trois ans plus tard, sans avoir eu le temps de commencer les travaux de rénovation. Sa veuve et sa fille, après avoir voyagé à travers toute l’ Europe, engagèrent d’énormes travaux pour donner au château son aspect actuel, à la fois rococo et baroque.

La famille Thénard a conservé la propriété jusqu’au début du XXème siècle. En 1924, le mobilier du Château fit l’objet d’une vente aux enchères et le château fut vendu à Monsieur Gianotti, architecte de la ligne Maginot. Ce dernier ajouta sa touche personnelle à la Madeleine en faisant construire l’aile extrême doite du château, surnommée à juste titre "le bunker", tandis que sa femme fit classer le parc, constitué de 120 essences rares.

Pendant la seconde Guerre Mondiale, la propriété servit de collège, de colonie de vacances, mais aussi de centre de repos pour la Kriegsmarine Allemande. En 1945, lors du franchissement de la Seine par les troupes Alliées à Vernon, le parc du château fût le théatre de durs combats, durant lesquels sept Anglais trouvèrent la mort.

Après guerre, la propriété fut rachetée par Monsieur Lebrejal qui restaura la chapelle. En 1960, les Lebrejal revendirent le château au groupe Drouot qui voulait en faire une maison de repos en érigeant un lotissement dans les bois. Le site étant classé, le projet de ce promoteur immobilier fut interdit et la Madeleine fut laissée à l’abandon.

En 1980 les époux Clermont en tombèrent amoureux et l’acquérirent. A sa mort en 1989, Claude-Marie fut enterrée dans le parc et son mari Jean-Pierre continua l’aventure. Il céda la demeure à ses fils Paul-Stéphane et Olivier qui la restaurent depuis mars 2000.

Plan du château

articles

Plan du château

Galerie photos

photos

Galerie photos

Nous contacter et nous écrire

contact

Nous contacter et nous écrire